A la recherche de rendements non corrélés et d'une volatilité maîtrisée pour naviguer sur les marchés du crédit ?

Marchés du crédit : un changement de paradigme

Après plus de dix ans de rendements faibles et souvent négatifs, la classe d'actifs obligataire est entrée dans un contexte de taux plus élevés. S'il est évident que les marchés obligataires affichent des niveaux de rendement plus élevés et offrent des points d'entrée intéressants pour construire de futures performances, nous pensons également qu'ils ont changé de paradigme. Les niveaux élevés d'inflation ont entraîné non seulement une forte augmentation des taux, mais aussi la fin de la plupart des programmes d'assouplissement quantitatif et une réduction significative des bilans des banques centrales. Bien que ces niveaux semblent avoir atteint leur maximum et tendent à diminuer, nous sommes encore loin de l'objectif de 2 % fixé par la plupart des banques centrales. Cela signifie que les taux devraient rester élevés plus longtemps. Le fait que le soutien des banques centrales cesse après plus de 12 ans d’une politique monétaire accommodante signifie que les investisseurs obligataires sont confrontés à un contexte – de moindre soutien de la liquidité et de taux plus élevés - qu'ils n'ont pas connu depuis très longtemps. Une position monétaire ultra-stricte qui cherche ouvertement à combattre l'inflation par la destruction de la demande "aussi longtemps qu'il le faudra", continuera à entraîner un ralentissement de l'économie, et a déjà conduit à des pics de volatilité significatifs, qui ne montrent aucun signe d'apaisement.

A cette complexité s'ajoutent certaines tendances structurelles qui ont pris forme au cours des dernières années et qui sont susceptibles d'avoir un impact considérable sur les taux. Le risque géopolitique devrait en effet être un facteur important de volatilité, actuellement et dans le futur. L'invasion de l'Ukraine par la Russie ne montrant toujours aucun signe de résolution, l'impact sur l'inflation (notamment les prix de l'énergie) est susceptible de se prolonger un certain temps. Cette situation a un impact important sur la sécurité énergétique et alimentaire dans le monde entier, la Russie et l'Ukraine étant toutes deux de grands exportateurs de denrées alimentaires, et la Russie étant également un grand exportateur d'engrais. Ces facteurs signifient que le conflit est susceptible d'exercer une pression à la hausse sur l'inflation et une pression à la baisse sur la croissance.

En outre, la montée du populisme et de la démondialisation est très perceptible sur les marchés développés et émergents. Le résultat visible de ces tendances est souvent un plus grand nombre de conflits ou de guerres commerciales, qui tendent à se traduire par un plus grand protectionnisme et une hausse des droits de douane. Cela risque également de provoquer des pics d'inflation, une baisse de la croissance et des turbulences sur les marchés.

Une autre tendance qui s'est accélérée au cours de la période COVID est la décarbonisation ; la réglementation sur les émissions de gaz à effet de serre continue d'être renforcées considérablement, ce qui pose un défi à de nombreux secteurs (par ex l’automobile). Certaines entreprises ont dû repenser leur business model et modifier structurellement leurs activités quotidiennes. Non seulement cela concerne les émetteurs, mais cela a également un impact important sur l'inflation et la croissance –source, encore une fois, de perturbation sur les marchés.

Dans l’ensemble, ces tendances structurelles sont susceptibles d’entretenir l’inflation et d’affaiblir la croissance. Cette situation, combinée à un soutien monétaire plus faible, à une faible liquidité et à une contraction du crédit, devrait entraîner une augmentation du risque idiosyncratique sur les marchés des obligations d'entreprise. Ces derniers présentent un profil de plus en plus asymétrique, avec un risque beaucoup plus important à la baisse. Il en résultera une plus grande dispersion entre les segments et une volatilité accrue sur les marchés, ce qui devrait être une source de défis pour les investisseurs obligataires.

  • Nicolas Jullien
    Nicolas Jullien has been Head of High Yield & Credit Arbitrage since 2020. He joined Candriam as a Junior Portfolio Manager in 2007, just before the onset of The Great Financial Crisis.

Au milieu de la difficulté se trouvent les opportunités 

Dans un tel contexte, pour les investisseurs qui souhaitent - ou doivent - être investis sur le marché du crédit, nous pensons qu'une approche de rendement absolu constitue une solution intéressante.

Le fonds Candriam Bonds Credit Alpha investit la majeure partie de ses actifs dans des titres d'obligations d'entreprises (y compris des dettes subordonnées d'entreprises pour un maximum de 40% de l’actif net) d'émetteurs situés dans des pays développés dont la notation attribuée par l'une des agences de notation reconnues est supérieure ou égale à CCC /Caa2 (ou équivalent), ou jugée de qualité équivalente par notre analyse de crédit interne. La stratégie crédit alpha est une stratégie long / short crédit pure, sans aucun biais, qui repose sur une approche hautement sélective basée sur de fortes convictions, et conçue pour délivrer une performance décorrélée dans toutes les conditions de marché. Le fonds intègre une analyse ESG bottom-up, par laquelle les gérants cherchent à détecter des opportunités à l'achat comme à la vente sur l'ensemble des marchés de crédit. L'objectif est d'améliorer la capacité du fonds à délivrer des rendements non corrélés au marché, tandis que l'overlay tactique peut permettre à l'équipe de limiter la volatilité et de gérer les baisses de manière flexible. La stratégie opère dans un large univers d'investissement (Investment Grade et High Yield), généralement sans biais spécifique, qui assure la diversification. Les résultats obtenus depuis le lancement du fonds sont encourageants, le fonds ayant délivré des rendements positifs avec un niveau de volatilité maîtrisé sur des marchés très chahutés.

 

Un processus qui met en œuvre de manière flexible les meilleures idées de l'équipe High Yield 

Notre approche est essentiellement bottom-up et s'appuie sur une recherche rigoureuse en matière de crédit dans le but de générer une surperformance. Nous considérons également l'allocation top-down (sectorielle et géographique) comme une source secondaire de rendement, tandis qu'une part importante de l'alpha est également générée par nos overlays tactiques sur l'exposition au marché du crédit (ou la couverture), et la gestion de la duration.

ous appliquons à l'univers d'investissement un filtre préliminaire sur la base d’exclusions sur des critères ESG (activités controversées) et de liquidité. Puis, une évaluation détaillée du contexte économique, sectoriel et industriel permet d'identifier et de sélectionner les meilleures opportunités. L’équipe d'investissement établit un scénario macroéconomique, identifie les opportunités ainsi que les risques macroéconomiques, et les préférences top-down en termes de secteur, de région et de notation.

L'analyse bottom-up des émetteurs et des émissions constitue la pierre angulaire de la sélection des obligations et la principale source de valeur ajoutée. Elle permet à nos gérants d'identifier de nouvelles idées d'investissement, de suivre la qualité de crédit des émetteurs au fil du temps, d'évaluer l'impact des nouvelles informations et de déterminer les points d'entrée optimaux. L'équipe High Yield de Candriam peut se targuer d'une expérience significative dans la gestion et d'un historique de performance qui remonte à 1999. L'équipe s'appuie également sur des outils quantitatifs pour surveiller en permanence les valorisations du marché du crédit à travers les secteurs, les notations, les régions et les instruments, afin de générer des idées puis d’implémenter les positions en portefeuille.

La construction du portefeuille est fonction de la valorisation, des facteurs techniques et du market timing, et est mise en œuvre par les principaux décideurs : Nicolas Jullien, Global Head of High Yield; Thomas Joret, Senior Fund Manager ; Philippe Noyard, Global Head of Fixed Income. Nicolas Jullien, gérant principal sur la stratégie, conserve le pouvoir de décision final. Enfin, les positions sont suivies en temps réel et une discipline de vente stricte, basée sur les convictions, est mise en œuvre.

 

Une expérience confirmée

Le fonds Candriam Bonds Credit Alpha a été lancé en février 2021 et a pour objectif de générer, par une gestion discrétionnaire, une performance absolue supérieure à l'indice €STR© (capitalisé) avec un objectif de volatilité ex ante inférieur à 10% dans des conditions normales de marché. La volatilité pourrait néanmoins être plus élevée, en particulier dans des conditions de marché inhabituelles.

Performances nettes[1] (au 31/03/2023)

02-chart-perf-FR.JPG

01-table-perf-FR.jpg

Données au 31/03/2023. Part I EUR. Le fonds est géré activement et le processus d'investissement implique de se référer à un indice de référence Capitalized €STR©. Les performances exprimées dans une autre monnaie que celle du pays de résidence de l’investisseur subissent les fluctuations du taux de change, pouvant avoir un impact positif ou négatif sur les gains. Si ce document fait référence à un traitement fiscal particulier, une telle information dépend de la situation individuelle de chaque investisseur et peut évoluer.

Depuis sa création, le fonds a délivré une performance de 6,8% (I-Share EUR ND) à fin mars 2023, surperformant l'indice €STR© , avec une volatilité bien inférieure à 10%[2]. Il est important de noter que cette performance a été réalisée dans un contexte de fortes tensions sur les marchés du crédit, où les indices "investment grade" et "high yield" ont affiché des rendements négatifs. Cela démontre la capacité du fonds à délivrer des rendements positifs et non corrélés dans des conditions de marché très défavorables et positionne cette approche comme une stratégie de rendement absolu tout à fait viable.

Parce qu’il risque d’être complexe de naviguer sur le marché du crédit dans les semaines ou les mois à venir, l'adoption d'une stratégie de performance absolue semble être un choix intelligent pour les investisseurs avertis.

 

Risques

Toutes nos stratégies d'investissement sont soumises à des risques, y compris le risque de perte en capital.

Les principaux risques associés au fonds Candriam Bonds Credit Alpha sont les suivants : Risque de perte en capital, risque de taux d'intérêt, risque de crédit, risque de liquidité, risque de produits dérivés, risque de contrepartie, risque d'arbitrage, risque de durabilité.

03-risk-profile-FR.jpg

Le présent document marketing n’est fourni qu’à titre d’information. Il ne constitue pas une offre d’achat ou de vente d’instruments financiers, ni un conseil en investissement et ne confirme aucune transaction, sauf convention contraire expresse. Bien que Candriam sélectionne avec soin les données et les sources contenues dans ce document, des erreurs ou des omissions ne peuvent être exclues a priori. Candriam ne saurait être tenue responsable des dommages directs ou indirects résultant de l’utilisation de ce document. Les droits de propriété intellectuelle de Candriam doivent toujours être respectés. Le contenu de ce document ne peut être reproduit sans autorisation écrite préalable.

Avertissement : les performances passées, les simulations de performances passées et les prévisions de performances futures d’un instrument financier, d’un indice financier, d’une stratégie ou d’un service d’investissement ne sont pas un indicateur fiable des performances futures et ne sont pas garanties. Les performances brutes peuvent être influencées par des commissions, redevances et autres charges. Les performances exprimées dans une autre monnaie que celle du pays de résidence de l’investisseur subissent les fluctuations du taux de change, pouvant avoir un impact positif ou négatif sur les gains. Si ce document fait référence à un traitement fiscal particulier, une telle information dépend de la situation individuelle de chaque investisseur et peut évoluer.

Concernant les fonds monétaires, votre attention est attirée sur le fait qu’un investissement dans un fonds diffère d’un investissement en dépôt et que le capital investi est susceptible de fluctuer. Le fonds ne bénéficie d’aucun soutien externe garantissant sa liquidité ou stabilisant sa valeur liquidative. L’investisseur supporte le risque de perte de capital.

Candriam recommande régulièrement aux investisseurs de consulter sur son site www.candriam.com les informations clés pour l’investisseur, le prospectus et toute autre information pertinente avant d’investir dans un de ses fonds, y incluse la valeur liquidative des fonds. Les droits des investisseurs et la procédure de dépôt de plainte sont accessibles sur les pages web de Candriam consacrées à la réglementation, à l'adresse https://www.candriam.com/en/professional/legal-and-disclaimer-candriam/regulatory-information/. Ces informations sont disponibles en anglais ou dans la langue locale pour chaque pays où la commercialisation du fonds est autorisée. Conformément aux lois et règlements applicables, Candriam peut décider de mettre fin à tout moment aux dispositions prises pour la commercialisation d’un fonds concerné.

Informations sur les aspects liés à la durabilité :  le site les informations sur les aspects liés au développement durable contenues dans cette communication sont disponibles sur la page web de Candriam https://www.candriam.com/en/professional/market-insights/sfdr/.  La décision d'investir dans le produit promu doit tenir compte de toutes les caractéristiques ou de tous les objectifs du produit promu, tels qu'ils sont décrits dans son prospectus ou dans les documents d'information qui doivent être communiqués aux investisseurs conformément à la législation applicable.

Avis aux investisseurs en Suisse : Les informations contenues dans le présent document ne constituent pas une offre d’instruments financiers en Suisse en vertu de la Loi fédérale sur les services financiers (« LSFin ») et de son ordonnance d’exécution. Il s’agit uniquement d’une publicité en vertu de la LSFin et de son ordonnance d’exécution portant sur les instruments financiers.

Représentant en Suisse : CACEIS (Switzerland) SA, Route de Signy 35, CH-1260 Nyon. Les documents juridiques ainsi que les derniers rapports financiers annuel et semestriel, le cas échéant, des fonds d’investissement peuvent être obtenus gratuitement auprès du représentant suisse.

Agent payeur suisse : CACEIS Bank, Paris, succursale de Nyon/Suisse, Route de Signy, 35, CH-1260 Nyon. Lieu d’exécution : Route de Signy 35, CH-1260 Nyon. For : Route de Signy 35, CH-1260 Nyon.

Informations spécifiques pour les investisseurs en France : le représentant désigné et agent payeur en France est CACEIS Bank, Luxembourg Branch, sis 1-3, place Valhubert, 75013 Paris, France. Le prospectus, les informations clés pour l’investisseur, les statuts ou le cas échéant le règlement de gestion ainsi que les rapports annuel et semestriel, chacun sous forme papier, sont mis gratuitement à disposition auprès du représentant et agent payeur en France.

Informations spécifiques aux investisseurs en Espagne : Candriam Sucursal en España a son siège social à C/ Pedro Teixeira, 8, Edif. Iberia Mart I, planta 4, 28020 Madrid, est enregistrée auprès de la Comisión Nacional del Mercado de Valores (CNMV) en tant que société de gestion de l’Espace économique européen disposant d’une succursale. CNMV : 266

 

 

 

[1] Source : Candriam. Date de création 04/02/2021. Indice de référence : Indice ESTR capitalisé. Les performances passées, les simulations de performances passées et les prévisions de performances futures d’un instrument financier, d’un indice financier, d’une stratégie ou d’un service d’investissement ne sont pas un indicateur fiable des performances futures.
[2] Source : Candriam - Données au 31/03/2023

Credit

Crédit à rendement absolu

En savoir plus sur notre expertise en matière de crédit à rendement absolu

Recherche rapide

Obtenez des informations plus rapidement en un seul click

Recevez des informations directement dans votre boîte e-mail