Coffee Break

Coffee Break:
  • Semaine

Les temps forts de la semaine dernière 

  • L’euro a été dopé par la déclaration de la présidente de la BCE, Christine Lagarde, qui prévoit une première hausse des taux lors de la réunion du 21 juillet, suivie d’une seconde le 8 septembre, afin de sortir des taux d’intérêt négatifs d’ici la fin du troisième trimestre.
  • Selon les indices de confiance des entreprises, le ralentissement de la croissance s’est poursuivi en mai. La faiblesse de la demande contribue sans doute à atténuer les tensions sur les délais de livraison et les pressions inflationnistes. Les marchés ont progressé, les actions européennes enregistrant leur meilleur score hebdomadaire depuis la mi-mars.
  • Aux États-Unis, les ventes de logements neufs ont plongé en avril. De manière évidente, la hausse des taux hypothécaires et le recul de l’accessibilité financière pèsent sur le secteur de la construction, ce qui entraîne une hausse des stocks.
  • Sommé de lutter contre la baisse du niveau de vie des ménages, le gouvernement britannique a annoncé qu’il imposerait aux compagnies pétrolières et gazières une taxe exceptionnelle de 25 % sur les bénéfices générés au Royaume-Uni. Il reste à savoir si d’autres pays suivront, ou si d’autres secteurs pourraient être visés.

Et ensuite ?

  • Le prochain rapport sur l’emploi aux États-Unis sera particulièrement surveillé par les investisseurs : les prévisions de relèvement des taux de la Réserve fédérale ont été revues à la baisse ces dernières semaines et le dollar a perdu près de 3 % par rapport à son sommet de la mi-mai.
  • Les indices PMI du secteur manufacturier et des services, publiés dans divers pays, donneront une image plus précise du recul des perspectives de croissance. La production, les nouvelles commandes et les délais de livraison seront particulièrement scrutés.
  • Alors que les anticipations de hausse des taux de la BCE ont été révisées ces dernières semaines, les marchés financiers se concentreront sur la publication de l’inflation (IPC) de mai en Allemagne, en France, en Italie et dans la zone euro. Ils surveilleront notamment les éventuels signes d’atténuation des pressions sur les prix.
  • La Banque du Canada communiquera sa décision de politique monétaire, après le relèvement des taux directeurs de 50 pb opéré en avril.

Recherche rapide

Obtenez des informations plus rapidement en un seul click

Recevez des informations directement dans votre boîte e-mail