Coffee Break

Coffee Break:
  • Semaine

Les temps forts de la semaine dernière 

  • Les actions et les obligations d'État ont clôturé un troisième trimestre difficile sur leur pire mois de l'année, alors que les investisseurs digéraient les discours agressifs des banques centrales.
  • Les premières estimations de l'inflation en zone euro et des prix PCE aux États-Unis ont confirmé la tendance désinflationniste des deux côtés de l'Atlantique.
  • Aux États-Unis, les enquêtes ont reflété les doutes des consommateurs sur la trajectoire de l'économie, mais la consommation continue de croître plus vite que les revenus, ce qui entraîne une baisse du taux d'épargne.
  • En Allemagne, l'enquête de l’institut Ifo auprès des entreprises a confirmé que le ralentissement du PIB de la zone euro pourrait avoir atteint un plancher.

 

Et ensuite ?

  • Les États-Unis entament le dernier trimestre de 2023 en évitant une « fermeture » (shutdown) de l’administration fédérale jusqu'au 17 novembre. À noter que l'aide à l'Ukraine nécessitera l'adoption d'un projet de loi séparé.
  • Le Bureau of Labor Statistics publiera le rapport sur l'emploi de septembre, qui devrait confirmer que la tendance à la création d'emplois aux États-Unis est tombée sous la barre des 200 000.
  • La publication dans plusieurs pays clés des PMI définitifs, du PPI, des ventes de détail et de la production industrielle permettra d’évaluer la dynamique économique et les divergences régionales.
  • Les banques centrales se réuniront en Australie et en Inde, tandis que plusieurs banquiers centraux, dont le président de la Fed Jerome Powell et la présidente de la BCE Christine Lagarde, prendront la parole.

 

Nos convictions

Scénario de base

  • En termes de croissance économique, l'atterrissage a commencé aux États-Unis, tandis que les indicateurs restent faibles en zone euro. En Chine, la croissance s'essouffle, mais les autorités adoptent successivement diverses mesures de relance.
  • L’inflation est désormais sur une trajectoire baissière. Aux États-Unis, cette tendance devrait reprendre au quatrième trimestre. En Europe, la BCE restera vigilante, même si l'inflation sous-jacente s’établit désormais à 4,5 %. Dans ce contexte, la Chine pourrait exporter sa déflation.
  • Le biais agressif persistant des banques centrales des pays développés se ressent sur les conditions financières et les actifs. Le canal du crédit est restrictif, car les autorités maintiennent leurs taux directeurs à un niveau élevé plus longtemps qu’anticipé par les marchés.
  • En résumé, nous prévoyons un scénario de marchés à l’intérieur d’une fourchette : limités à la hausse par le ralentissement de l’activité, mais aussi à la baisse par la fin probable du cycle de resserrement des banques centrales.

 

Risques

  • Une envolée temporaire des rendements obligataires à long terme menacerait les obligations et les actions sensibles à la duration.
  • Le resserrement monétaire le plus important des quatre dernières décennies a entraîné un durcissement significatif des conditions financières. Une résurgence des risques pour la stabilité financière est possible.
  • Une hausse des cours du pétrole et une inflation surprenant par sa persistance pourraient obliger les banques centrales à relever encore leurs taux d'intérêt ; les perspectives de croissance sont donc orientées à la baisse.
  • Tandis que l'incertitude liée à la politique économique diminue en Europe par rapport aux niveaux importants de l'année dernière, l’élection présidentielle américaine de 2024 se profile à l’horizon.

 

Strategie cross asset et positionnement du portefeuille

  1. Tout en conservant un positionnement neutre sur les actions, nous avons accru la sous-pondération des actions de la zone euro, car le marché montre des signes de faiblesse croissants par rapport à d'autres régions.
  2. Au-delà de notre choix de rester à l’écart de la zone euro, nous anticipons un marché mondial en demi-teinte et jugeons le potentiel de hausse limité. Aux niveaux actuels, une issue économique caractérisée par un atterrissage en douceur semble déjà intégrée dans les cours des actions. Nous mettons l’accent sur le portage et privilégions une duration longue.
  3. Nos convictions en matière d’investissement sont les suivantes :
    • À ce stade, nous adoptons une position défensive sur les actions. Nous sommes neutres sur les actions américaines et fortement négatifs sur les actions de la zone euro, la politique monétaire étant susceptible de s’avérer plus restrictive qu’anticipé par les investisseurs.
    • Nous considérons que les marchés émergents, qui affichent des valorisations attrayantes, ont un potentiel de hausse et qu’ils devraient davantage bénéficier de l’amélioration des cycles économique et monétaire que les marchés développés.
    • Nous privilégions les valeurs défensives, telles que les soins de santé et les biens de consommation de base, au détriment des valeurs cycliques, car les cours des valeurs cycliques intègrent déjà une forte amélioration de la situation et une reprise économique. En outre, les secteurs défensifs ont une meilleure capacité de fixation des prix, alors qu’une nouvelle expansion des marges est peu probable.
    • À plus long terme, nous privilégions les thèmes d'investissement associés à la transition énergétique, en raison d'un intérêt croissant pour les secteurs liés au climat et à l'économie circulaire. Nous conservons la Technologie dans nos convictions de long terme, car l’Automatisation et la Robotisation devraient poursuivre leur redressement, à un rythme toutefois moins rapide qu’aux trois premiers trimestres de cette année.
  4. Allocation obligataire :
    • En ce qui concerne les emprunts d'État, nous restons positifs sur la duration aux États-Unis et dans l'UE. Alors qu'un atterrissage en douceur se profile aux États-Unis, il n'y a aucune raison pour que la Fed devienne accommodante dans l’immédiat. De même, la croissance faiblit en zone euro, mais l'inflation demeure trop élevée au goût de la BCE.
    • Au sein du crédit, nous nous concentrons sur le portage et sommes positifs sur le segment investment grade, notamment pour les émetteurs européens. Ce positionnement fait l’objet d’une forte conviction depuis le début de l’année, car le portage est attractif par rapport à la volatilité.
    • Nous sommes plus prudents vis-à-vis des obligations à haut rendement : après avoir progressé en 2023, les spreads sont désormais proches de leurs niveaux historiques. Le resserrement des normes de crédit devrait être pénalisant.
    • Nous sommes positifs sur la dette émergente, en devise forte comme en devise locale, car les obligations continuent d'offrir un portage très intéressant. La position accommodante des banques centrales est positive pour cette classe d'actifs. Le positionnement des investisseurs étant minime, cela devrait soutenir la dette en devise locale.
  5. Nous détenons une position longue sur le yen et sommes exposés à des matières premières telles que l'or, ce qui fournit de bonnes couvertures dans l’hypothèse d’un retour de l’aversion au risque.
  6. À moyen terme, les investissements alternatifs devraient bien se comporter.

 

Notre positionnement

Nos convictions se traduisent par une duration longue, principalement via les obligations d'État européennes et américaines, un accent sur le crédit générateur de portage (dette investment grade et émergente), une approche plus prudente sur le haut rendement et une position neutre sur les actions (avec des nuances régionales). Nous sommes positifs à l'égard des actions émergentes, compte tenu de la souplesse des banques centrales locales et de la possibilité de nouvelles mesures de relance de la part de la Chine. Nous avons récemment accru la sous-pondération des actions de la zone euro. Nous sommes neutres sur les actions américaines, car le scénario économique positif des États-Unis semble intégré dans les prix de marché, ce qui limite le potentiel de hausse. En termes sectoriels, notre stratégie d'allocation d'actifs « fin de cycle » est axée sur les secteurs défensifs au détriment des secteurs cycliques, qui intègrent la perspective d’une reprise.

Horizon_021023_FR.png

 

 

Recherche rapide

Obtenez des informations plus rapidement en un seul click

Recevez des informations directement dans votre boîte e-mail