La durabilité dans l’ère du « cygne gris »

L’expression « cygne gris » désigne un événement possible et connu, potentiellement extrêmement significatif mais dont la survenance est jugée peu probable.

Une succession de « cygnes gris » a fait naître un environnement de marché rempli de nouveaux défis, affectant aussi bien les pays riches que les pays pauvres. Tout cela alors même que le monde doit s’attaquer d’urgence à la crise climatique. Et relever ce défi ne peut se faire que par une transformation majeure de l’économie mondiale.

 

Notre rapport 2022 sur la durabilité des émetteurs souverains

Le degré de préparation des pays à surmonter les défis soulevés par la durabilité auront immanquablement une incidence sur leur capacité à rembourser leur dette. Mais ce n’est là qu’une partie du problème. En l’absence d’action concertée des gouvernements, rien ne sera résolu. Les investisseurs en emprunts d’État peuvent les soutenir dans leur rôle crucial - en investissant dans les émetteurs souverains qui prennent la durabilité au sérieux.

Notre modèle de durabilité des émetteurs souverains est conçu pour aider à identifier de tels pays. Notre dernier rapport vous permettra de découvrir notre classement des pays en termes de développement durable et d’en savoir plus sur les thèmes actuels que nous jugeons être les plus importants pour chacun des quatre types de capital, à savoir naturel, humain, social et économique, et la manière dont ils sont reliés les uns aux autres.

  • Émissions– notre nouveau modèle d’émissions examine l’empreinte carbone par secteur et source d’énergie, tout en évaluant le potentiel de parvenir au « zéro émission nette »
  • Production et sécurité alimentaire– la transformation des exportations de céréales en arme de guerre affecte les chaînes d’approvisionnement alimentaires (déjà mises à mal par la croissance démographique), affectant par voie de conséquence les régimes alimentaires et l’environnement.
  • Responsabilité démocratique– les autocraties et les mouvements populistes gagnent du terrain. La coopération semble plus difficile à mettre en place alors même qu’elle s’impose pour faire face à l’urgence climatique.
  • Transition énergétique – la sécurité énergétique est désormais la priorité numéro un des gouvernements européens, et la transition énergétique devrait figurer au cœur des politiques économiques au cours des dix ans à venir.

 

Recherche rapide

Obtenez des informations plus rapidement en un seul click

Recevez des informations directement dans votre boîte e-mail