Nos dernières analyses

A l’instar de ce que l’on observe aux Etats-Unis, le marché du travail est tendu dans la zone euro. La nature des tensions y est toutefois assez différente. Alors que près de 25 millions d’emplois avaient été détruits au pire de la pandémie aux Etats-Unis, l’existence de dispositifs de préservation de l’emploi (et la mise en place de dispositifs exceptionnels) dans la plupart des pays européens (chômage partiel en France, Kurzarbeit en Allemagne, ERTE en Espagne, chômage temporaire en Belgique…) ont permis d’éviter que les destructions d’emplois soient aussi nombreuses qu’outre-Atlantique (graphique 1).
3 résultat(s) trouvé(s)
Montrez-moi
  • Expertise
  • Auteur
Montrez-moi
  • Expertise
de
  • Auteur
3 résultat(s) trouvé(s)
Actions, Geoffroy Goenen, Value vs Growth

Le deuxième temps de la valse

Malgré un rebond plutôt significatif à partir du mois d’octobre, les marchés actions européens, malmenés par d’importants flux sortants depuis le début de la crise en Ukraine, enregistrent une correction sur l’année 2022 (-9,5%). Bien que les actions européennes aient terminé l'année en surperformance relative par rapport aux Etats-Unis (-13,4%) et aux pays émergents (-15,1%)1, l’année n’en demeura pas moins une source d’inquiétude pour les investisseurs qui s’interrogent à présent sur le programme pour 2023.
Actions, Geoffroy Goenen, Value vs Growth

Les marchés européens ou la valse à trois temps

Depuis le début de l’année, le marché européen - à l’instar des autres zones géographiques - subit une sévère correction. Le marché guette le point bas, le feu vert qui lui permettra de se repositionner à long terme.

Recherche rapide

Obtenez des informations plus rapidement en un seul click

Recevez des informations directement dans votre boîte e-mail