Coffee Break

Coffee Break:
  • Semaine

Les temps forts de la semaine dernière 

  • Au troisième trimestre, la croissance du PIB s’est avérée meilleure que prévu aux États-Unis et en Chine. Le PIB réel américain a augmenté de 2,6 % en rythme annualisé, soit deux dixièmes de plus que le consensus, ce qui a permis d'effacer le recul enregistré au premier semestre. En Chine, après un report d'environ une semaine, le PIB du troisième trimestre a été publié à 3,9 %, soit six dixièmes de plus que le consensus.
  • La BCE et la BoJ ont annoncé leurs taux d’intérêt. La BCE a augmenté ses taux directeurs de 75 pb, propulsant le taux de facilité de dépôt à 1,5 %. La conférence de presse de la Banque centrale a reflété un ton légèrement moins agressif, indiquant que les hausses de taux de 75 pb ne seraient pas nécessairement la norme. La BoJ a laissé sa politique monétaire et son orientation prospective inchangées, maintenant notamment son contrôle de la courbe des taux (YCC) et ses achats d'actifs.
  • Après le second tour des élections, Luiz Inácio Lula da Silva a été élu président du Brésil. Il a recueilli une majorité de voix, battant le controversé président sortant Jair Bolsonaro.
  • La saison des résultats du troisième trimestre bat son plein, environ 40 % des entreprises européennes et américaines ayant publié leurs comptes à ce stade. La croissance des bénéfices est mitigée dans les deux régions, en raison d’une actualité marquée par les préoccupations liées à la demande, le ralentissement de la dynamique des bénéfices par action et l’accentuation des pressions sur les marges. Les géants de la technologie mordent la poussière dans un contexte d’incertitude.

Et ensuite ?

  • Aux États-Unis, la réunion de la Réserve fédérale amènera une nouvelle décision sur les taux d'intérêt. Alors que la Banque du Canada et la Banque centrale européenne se montrent moins agressives, la prochaine réunion du FOMC sera scrutée à la loupe afin de déceler tout assouplissement susceptible d’annoncer une inflexion dans la politique de la Fed.
  • La BoE annoncera ses taux directeurs. L'inflation a atteint 10 % au Royaume-Uni et constitue l'un des problèmes majeurs auxquels Rishi Sunak, le nouveau Premier ministre britannique, devra faire face.
  • Les principaux pays feront connaître leurs indices PMI composites, tandis que le rapport sur l'emploi et le taux de chômage seront publiés aux États-Unis.
  • La saison des résultats se poursuivra et 175 entreprises du S&P500 publieront leurs comptes pour le troisième trimestre : parmi ces dernières, on compte 32 % des entreprises du secteur de la santé et 47 % des entreprises du secteur des matériaux.

 

Nos convictions

Scénario de base

  • Les risques que nous avions soulignés commencent à se concrétiser et font désormais partie du scénario.
  • Devons-nous cesser de nous inquiéter pour les actifs risqués ? Probablement pas, mais les niveaux actuels nous ont incités à renforcer tactiquement notre exposition aux actions, en surpondérant légèrement les États-Unis et en restant neutres sur la zone euro.
  • À cet égard, nous observons que le sentiment, le positionnement et la psychologie du marché pointent vers une hausse à court terme.
  • Les banques centrales s'engageant à maintenir des taux encore plus élevés à long terme, nous avons décidé de réduire légèrement la duration de notre portefeuille.
  • Néanmoins, après la forte hausse des taux enregistrée au cours de l'année écoulée et les chiffres récents de l’inflation, les anticipations de taux à court terme – et les rendements à long terme – semblent désormais relativement bien ancrées. Nous avons commencé à renforcer la composante obligataire de nos portefeuilles via le segment High Yield américain.
  • Proche de son pic, l’inflation reste néanmoins à des niveaux élevés en zone euro, frappant à la fois les entreprises, les consommateurs et les responsables de la BCE. La BCE a clairement indiqué que la seule voie envisageable était la hausse des taux.
  • Notre allocation aux actions reflète la conviction que les actions européennes pourraient également bénéficier tactiquement d'un contexte global d’appétit pour le risque. À plus long terme, une inflation élevée, une BCE agressive et un fort ralentissement de la croissance entraînant une baisse sensible des bénéfices restent autant de défis.
  • Les actions des marchés émergents d'Asie devraient surperformer en raison de valorisations attrayantes, alors que la région conserve des perspectives de croissance supérieures à celles des marchés développés.

 

Risques

  • Les risques à la hausse incluent le fait que les marchés tablent sur une action très agressive des banques centrales, ainsi que sur une confiance en berne et un positionnement médiocre. En outre, les gouvernements européens apportent une aide budgétaire à mesure que la crise énergétique s'aggrave, ce qui pourrait atténuer son impact négatif.
  • Les risques à la baisse concernent une possible erreur de politique monétaire (resserrement excessif aux États-Unis), ou une récession brutale causée par une crise énergétique plus profonde en Europe.
  • La guerre en Ukraine se poursuit et les signes de malaise à l’égard de Moscou se multiplient au sein de la communauté internationale.
  • La menace que font peser la COVID-19 et ses variants demeure, car le virus continue d’évoluer et de se propager à des vitesses variables à travers le monde.

 

Strategie cross asset et positionnement du portefeuille

  1. Nous sommes plus optimistes dans le cadre de notre stratégie multi-actifs en raison de prix attrayants, mais cette stratégie reste agile et peut être adaptée rapidement :
    • Nous sommes neutres sur les actions de la zone euro et maintenons notre stratégie de produits dérivés.
    • Neutres sur les actions britanniques, composition sectorielle et exposition globale résilientes.
    • Surpondération des actions américaines, avec une stratégie dérivée gérée de manière active.
    • Neutres sur les marchés émergents, mais positifs sur les marchés émergents asiatiques, qui devraient surperformer en raison de valorisations attrayantes, alors que la région conserve des perspectives de croissance supérieures à celles des marchés développés.
    • Neutres sur les actions japonaises, car la politique accommodante de la banque centrale et l’exposition au secteur cyclique se compensent.
    • Positifs sur les secteurs tels que la santé, les biens de consommation de base et les segments moins cycliques du secteur technologique.
    • Positifs sur certaines matières premières, dont l'or.
    • Au sein de l’univers obligataire, nous avons réduit légèrement la duration du portefeuille.
    • Nous restons diversifiés et recherchons des opportunités de portage dans la dette émergente et le High Yield américain.
  2. Thématiques et allocations aux tendances à long terme : Tout en conservant un large éventail de convictions de long terme, nous privilégions le thème Action pour le climat (transition énergétique) et conservons les thèmes Santé, Technologie et innovation.
  3. Notre stratégie de change opère une diversification hors de la zone euro :
    • Nous sommes longs sur le dollar canadien, mais sous-pondérons l’euro.



Notre positionnement

Si la croissance et l'inflation continuent de ralentir au niveau mondial, nous avons désormais des surprises positives sur la croissance et moins de surprises à la hausse sur l'inflation qu'en début d'année. Nous avons donc renforcé tactiquement nos positions sur les marchés actions américains et de la zone euro pour atteindre une légère surpondération. Au niveau régional, nos préférences vont aux marchés émergents et aux États-Unis. Sur les marchés obligataires, nous maintenons une duration courte et avons renforcé notre position sur le High Yield américain afin de profiter d'un portage attrayant. Moins volatile que les marchés actions, cette classe d'actifs offre une protection contre les défauts de paiement grâce au portage. Nous restons positionnés sur les devises liées aux matières premières via le dollar canadien.

our-positioning_FR.png

Recherche rapide

Obtenez des informations plus rapidement en un seul click

Recevez des informations directement dans votre boîte e-mail